I3C organise la Saint-Patrick à Paris le 18 mars : laissez-vous bercer par la magie de Bercy !

Mis en ligne en janvier 2006 par  

Pour la seconde année consécutive, la Saint-Patrick est de retour au Palais Omnisports de Paris-Bercy pour une soirée détonnante le 18 mars 2006. Au programme : Carlos Nunez, Nolwenn Korbell, Dominique Dupuis, Téada, Pascal Lamour, Sofi Le Hunsec, le bagad de Lann-Bihoué, et les incontournables sonneurs et danseurs de Bretagne et d'Irlande. Petite nouveauté, la nuit se prolongera avec un fest-noz géant, animé par Skolvan et les sonneurs présents. De quoi se laisser bercer par la magie de Bercy et prouver qu'une fois encore, Paris mérite bien son rang de 6e département breton !

L’an passé, la Nuit de la Saint-Patrick avait été conçue avec une scène dans l’une des longueurs. Cette année, changement complet : la scène à deux niveaux sera centrale pour bénéficier du savoir-faire développé par Interceltique 3C à Celtica au Stade de la Beaujoire à Nantes (60.000 spectateurs). Cette disposition présente des contraintes techniques certaines, mais permettra à tous les spectateurs d’être proches des artistes.

Interceltique 3C a aussi décidé de présenter en avant-première les nouveaux millésimes de la culture celtique, avec Téada, Nolwenn Korbell, Dominique Dupuis, et Carlos Nuñez qui apporteront à la soirée l’enthousiasme de ces cultures créatrices, soutenues par 150 musiciens et danseurs. "La Saint-Patrick est une grande fête solidement ancrée à Paris", a souligné Jean-Pierre Pichard lors de la présentation du spectacle à Paris. "Ce sera une nouvelle soirée innovante et dynamique où brillera une nouvelle génération d’artistes confirmés."

Cette 13ème édition de la Saint-Patrick à Paris, se présentera donc sous le signe de l’innovation, de la création et de la fête. Un spectacle qui sera bien entendu, comme chaque année, couvert par An Tour Tan, et dont vous pourrez retrouver les photos mises en ligne en direct tout au long de la soirée. Sans oublier l'émission spéciale "Skinwel-Web", avec les interviews des artistes et des organisateurs, disponible quelques jours plus tard.


LES ARTISTES :

Carlos Nunez (Galice) : Artiste exigeant, primé au Festival Interceltique de Lorient, Carlos Nunez s’impose comme le virtuose de la gaïta, (cornemuse galicienne) ce qui l’a mené à collaborer avec les plus grands tels les Chieftains avec qui il commença sa carrière à 13 ans, Roger Hodson (ex-Supertramp), Dylan, INXS… Avec Carlos Nunez, direction la méditerranée pour un voyage aux ambiances celtiques bondissantes !

Téada (Irlande) : La musique de Téada est basée sur les airs traditionnels irlandais. Leur secret réside dans une approche musicale créatrice et spontanée, cherchant à capturer les complexités de la musique de leurs ancêtres dans un contexte contemporain. Le mélange des instruments et des voix dans un style traditionnel a permis au groupe de devenir un des plus sollicités et de partir régulièrement en tournée.

Dominique Dupuis (Acadie) : Aux premières notes sur scène, la violoniste acadienne donne le ton, les rythmes. A tout juste 18 ans, celle que la presse française surnomme l’ambassadrice d’Acadie, dispose déjà de 2 albums à son actif. Les morceaux de la belle charmeuse s’inspirent essentiellement du répertoire traditionnel. De polkas piquées en gigues endiablées, la "p’tite damozelle" revisite le patrimoine musical acadien. Les accents celto-folk de sa musique vous emmèneront au cœur de la sarabande acadienne jusqu’à en perdre haleine.

Nolwenn Korbell (Bretagne) : Originaire de Douarnenez, Nolwenn Korbell est la nouvelle étoile de la musique bretonne. Avec ses chansons à l'écriture ciselée dans une belle langue bretonne qui laisse place à la poésie, Nolwenn Korbell traduit l'épaisseur d'un univers personnel authentique et engagé, dans lequel se mêlent la Bretagne de son enfance et quantité d'influences musicales contemporaines.

Pascal Lamour (Bretagne) : On pourrait présenter Lamour comme un ethno-anthropologue, un musicologue, un linguiste, …Shamans of Brittany, son quatrième et dernier album sorti en 2004, voit toutes ces étiquettes amplement vérifiées. Dans un style electro-world celtique ou kan-dub, ce chanteur poly-instrumentaliste poursuit les interrogations oniriques, philosophiques et musicales pour vous mener sur les mondes de Bretagne.

Skolvan (Bretagne) : Créé il y a maintenant plus de dix ans par quatre des meilleurs instrumentistes bretons, Skolvan a été l'un des moteurs essentiels du renouveau actuel des festoù-noz. Il est unanimement reconnu comme l'un des chefs de file de la musique bretonne aujourd'hui. Beauté des thèmes (traditionnels ou composés dans l'esprit de la tradition), sobriété des arrangements, spontanéité et symbiose avec les danseurs, telles sont les qualités les plus couramment associées à Skolvan. Mais Skolvan c'est avant tout un swing d'enfer qui vous donnera imman- quablement des fourmis dans les jambes.

Sofi Le Hunsec (Bretagne) : Sofi Le Hunsec est avec Louise et Annie Ebrel, l’une des grandes voix féminine du chant traditionnel breton. Denez Prigent, le prince de la gwerz, lui reconnaît un grand talent, et l’a déjà invité à chanter avec lui. Elle prévoit l’enregistrement d’un album solo pour 2006. Retour aux sources et voyage dans le temps garantis !

Les sonneurs (Bretagne) : En octobre 1942, naît la Bogaded Ar Sonerion (Assemblée des Sonneurs). Cette fédération regroupe une soixantaine de Bagadoù : ensembles musicaux composés de 3 pupitres : bombardes, cornemuses et percussions. Les bagadoù sont classés en 5 catégories, les bagadoù de Lorient, Auray, Pontivy et Locoal Mendon appartiennent à des formations de première catégorie. La finale du Championnat National des Bagadoù se déroule chaque année lors du premier week-end du Festival Interceltique. Le bagad d’Auray a remporté pour la septième fois, le titre cette année. La direction musicale des bagadoù est assurée par André Le Meut.

Le Bagad de Lann Bihoué (Bretagne) : Le bagad est né en août 1952 sur la base aéronautique navale de Lann-Bihoué près de Lorient. A ses débuts, il était composé de quelques bénévoles mais au cours des années, le groupe s’agrandit pour ressembler aux Pipe-bands de nos cousins écossais. Il fut officialisé par décret 4 années après. Fort de 35 sonneurs issus de la conscription, il parcourt la France, l’Europe et le monde entier, du Canada à l’Ethiopie, de Copenhague à Tahiti, colportant la richesse du patrimoine culturel celtique et la rigueur de la marine nationale. Les instruments joués sont la cornemuse écossaise, la bombarde (ancêtre du haut bois) qui est typiquement bretonne, et enfin l’ensemble batterie percussion pour le rythme. Le costume est celui de la marine française en tenue de cérémonie. Le bagad de Lann Bihoué a été reçu par le Président de la République et a participé au défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées.

Les danseurs (Bretagne) : La danse a conservé son esprit premier de pouvoir récréatif et aussi son aspect collectif, réunissant hommes et femmes de tous âges dans des rondes ou des chaînes interminables. Aujourd’hui, la société a changé, la danse a évolué et elle demeure la manifestation d’une identité bretonne affirmée. Les danses bretonnes les plus anciennes datent du Moyen-âge et sont restées vivantes par l’intermédiaire des festou-noz qui sont toujours le lieu de rassemblement festif de toutes les générations de la société bretonne. Les cercles celtiques sont apparus à Paris et en Bretagne après la première guerre mondiale. Ils se sont développés et ont faits naître des chorégraphies de spectacle. Dans ces chorégraphies on retrouve les costumes traditionnels qui peuvent être échelonnés sur plusieurs époques contemporaines. L’ensemble des danseurs est dirigé par Solenn Boënnec du cercle de Pont L’Abbé.

Les danseurs Cibeal (Irlande) : La danse irlandaise fait partie d’une tradition de longue date. Le style de danse que l’on retrouve dans la majorité des grands spectacles d’aujourd’hui trouve ses origines dans le style de South/Munster, un des trois styles régionaux de danse irlandaise avec le Norht/Ulster et le West/Connemara. Le South/Munster est caractérisé par des pas travaillés où la rapidité des pas et la virtuosité du danseurs sont mis en avant.

Archives des actualités

mai 2020
avril 2020
mars 2020
février 2020
janvier 2020

2019

décembre 2019
novembre 2019
octobre 2019
septembre 2019
août 2019 - festivals
juillet 2019 - festivals
juin 2019
mai 2019
avril 2019
mars 2019
février 2019
janvier 2019

2018

décembre 2018
novembre 2018
octobre 2018
septembre 2018
août 2018 - festivals
juillet 2018 - festivals
juin 2018
mai 2018
avril 2018
mars 2018
février 2018
janvier 2018

2017

décembre 2017
novembre 2017
octobre 2017
septembre 2017
août 2017 - festivals
juillet 2017 - festivals
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017

2016

décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
août 2016 - festivals
juillet 2016 - festivals
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016

2015

décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015 - festivals
juillet 2015 - festivals
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015

2014

décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014 - festivals
juillet 2014 - festivals
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014

2013

décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013 - festivals
juillet 2013 - festivals
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013

2012

décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012 - festivals
juillet 2012 - festivals
juin 2012
mai 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012

2011

décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
septembre 2011
août 2011 - festivals
juillet 2011 - festivals
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
février 2011
janvier 2011

2010

décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010
septembre 2010
août 2010 - festivals
juillet 2010 - festivals
juin 2010
mai 2010
avril 2010
mars 2010
février 2010
janvier 2010

2009

décembre 2009
novembre 2009
octobre 2009
septembre 2009
août 2009 - festivals
juillet 2009 - festivals
juin 2009
mai 2009
avril 2009
mars 2009
février 2009
janvier 2009

2008

décembre 2008
novembre 2008
octobre 2008
septembre 2008
août 2008 - festivals
juillet 2008 - festivals
juin 2008
mai 2008
avril 2008
mars 2008
février 2008
janvier 2008

2007

décembre 2007
novembre 2007
octobre 2007
septembre 2007
août 2007
juillet 2007
juin 2007
mai 2007
avril 2007
mars 2007
février 2007
janvier 2007

2006

décembre 2006
novembre 2006
octobre 2006
septembre 2006
août 2006
juillet 2006
juin 2006
mai 2006
avril 2006
mars 2006
février 2006
janvier 2006

2005

décembre 2005
novembre 2005
octobre 2005
septembre 2005
août 2005
juillet 2005
juin 2005
mai 2005
avril 2005
mars 2005
février 2005
janvier 2005

2004

décembre 2004
novembre 2004
octobre 2004
septembre 2004
août 2004
juillet 2004
juin 2004
mai 2004
avril 2004
mars 2004
février 2004
janvier 2004

2003

décembre 2003
novembre 2003
octobre 2003
septembre 2003
août 2003
juillet 2003
juin 2003
mai 2003
avril 2003
mars 2003
février 2003
janvier 2003

2002

décembre 2002
novembre 2002
octobre 2002
septembre 2002
août 2002
juillet 2002
juin 2002
mai 2002
avril 2002
mars 2002
février 2002
janvier 2002

2001

décembre 2001
novembre 2001
octobre 2001
septembre 2001
août 2001
juillet 2001
juin 2001
mai 2001
avril 2001
mars 2001
février 2001
janvier 2001

2000

décembre 2000
novembre 2000
octobre 2000
septembre 2000
août 2000
juillet 2000
juin 2000
mai 2000
avril 2000
mars 2000
février 2000
janvier 2000

1999

décembre 1999
novembre 1999